Vous savez ces jours là... où les protections tombent, hier soir avec Bébébulle qui refuse de dormir, et bouffe ma soirée, le Z'amoureux de son hotel m'envie et vice versa moi j'aimerai être seule quelques heures... à partir de sa nostalgie mes pensées s'envolent, je regarde  cette petite fille qui ne veut pas s'endormir pour avoir ce moment privilégié avec ces parents tout les soirs, l'écoute essayer d'apprivoiser le vocabulaire, jouer avec le mots, admire sa dextérité et son esprit si rapide... Mon esprit part plus loin, l'amour pour ce bébé de 20 mois fait tomber les barrières et je ne sais pourquoi je pense aux autres, à ceux qui n'ont rien, qui n emangent pas, que l'ont transforme en soldat... Le pire du pire

Pendant quelques minutes ces barrières envolées me déstabilisent mais comment on peut continuer, comment on peut accepter, supporter...quel intêret? et puis je repense à cette bribe de converstaion d el'après midi sur l'éducation, je m'en veux d'avoir été un peu virulente, et puis d'un coup ça parait tellement futile la durée d'une punition, son intêret...quand on ets entouré de gens qui aime leurs enfants, qui feraient tout pour eux, même si on est imparfait, parce qu'on l'est (je me le répéte pour me souvenir qu'on ne peut faire autrement :-))

et puis je reregarde le sourire de ma fille, pense à l'autre dans son sommeil si proche, reconstruit ces fragiles barrières sans lesquelles on ne peut avancer,

Un moment fugace,qui rappelle à mon esprit tout ce qu'on occulte parce que c'est insupportable, je dit pas qu'on le nie, ou qu'on l'oublie, juste on le pose parce ce que c'est le seul moyen ...

Et puis ça continue, un autre jour, je vais donner mon sang, et je croise tous ces gens pour qui ça semble évident, tous différents et tous convaincu, alors -malgré le fait que l'infirmière m'ait éclaté une veine- le mur se reconstruit on se rappelle pourquoi, pourquoi ça vaut le coup...

Ces jours là en fait se sont des jours comme les autres, où les émotions sont peut être un peu plus forte, un peu plus présente...

voilà je sais pas vraiment quel sens ça a cet article, encore une chose que je pose, un jnour parmi les autres